Archives par mot-clé : rédaction

5 Contenus pour faire vivre son site web

Pour gagner de l’argent grâce à votre boutique en ligne ou simplement avoir plus de visites sur votre site web, il est essentiel de créer des contenus de qualité, qui dépassent le simple démarchage commercial. Voici quelques exemples de contenus qui fonctionnent et permettent à un site web de voir son trafic augmenter significativement.

1. Des contenus pour aider : les tutoriels

Véritables modes d’emploi en ligne, les tutoriels bien conçus ont les faveurs des internautes. Si vous avez un site marchand, vous pouvez concevoir des tutoriels correspondant aux articles que vous vendez. Vous y gagnerez en visibilité et en crédibilité ! Au niveau de la forme, choisissez celle qui vous convient le mieux : texte rédigé, vidéo ou pas à pas avec photos. Idéalement, essayez de vous baser sur plusieurs médias : du texte pour un bon référencement naturel et de la photo/vidéo pour retenir l’attention de l’internaute.

2. Des contenus pour informer : les actualités

En publiant des contenus correspondant à votre actualité et à celle de votre secteur d’activité, vous donnez des gages de sérieux et d’expertise. De nombreux évènements peuvent être prétextes à publier un contenu : évolution de la législation, innovation, salons de professionnels, etc. N’hésitez pas à communiquer sur ce type d’éléments pour engranger des bénéfices en termes d’image de marque et rassurer vos partenaires.

3. Des contenus pour détailler : les listes

Besoin d’améliorer votre taux de clic et d’être partagé sur les réseaux sociaux ? Les listes sont vos amies ! Elles permettent d’aller à l’essentiel tout en proposant un tour d’horizon assez vaste sur une thématique. Quel que soit le sujet que vous choisissez de traiter, si vous avez la possibilité de créer un article sous forme de liste, optez pour cette solution. Bien sûr, n’oubliez pas de mettre clairement en avant le format de votre article dans le titre, comme je l’ai fait pour cette publication. Selon l’agence de community management Buffer, les titres comportant un nombre génèreraient en moyenne 73 % de partages en plus sur les réseaux sociaux !

4. Des contenus pour expliquer : les articles questions-réponses

Si vous souhaitez publier un article de fond, qui contient beaucoup d’informations et dépasse les 1 500 mots, le format questions-réponses est particulièrement indiqué. Les internautes peuvent lire l’ensemble de votre texte ou au contraire choisir un passage qui les intéresse particulièrement. Pour optimiser la lisibilité d’un tel contenu, il est conseillé d’utiliser les ancres HTML : chaque paragraphe est ainsi accessible dès le début de la page grâce à un lien, à l’image d’un sommaire.

5. Des contenus pour concerner : les marronniers

En journalisme, le marronnier désigne un article consacré à un évènement récurrent. Que le terme soit devenu un peu péjoratif pour les professionnels de la presse ne signifie pas qu’il faut faire l’impasse sur ce type de contenus ! Si votre activité représente un regain d’intérêt à certaines périodes de l’année, il serait dommage de vous priver d’une bonne exposition. A titre d’exemple, gageons qu’un chocolatier qui dispose d’un site web a tout intérêt à publier des contenus ciblés pour Noël, Pâques ou la Saint-Valentin.

Si vous avez besoin d’aide pour créer vos contenus, vous pouvez obtenir plus d’informations sur mes services de rédaction web SEO et créer votre devis sans engagement.

Qu’est-ce qu’un contenu premium ?

Dans cet article, je vais expliquer en quoi un contenu premium se distingue d’une prestation de rédaction web traditionnelle. La plupart du temps, le rédacteur web doit utiliser les techniques du référencement naturel pour écrire un texte destiné à être publié en ligne. Certaines entreprises souhaitent néanmoins que l’accent soit mis sur la qualité du texte plutôt que sur les techniques de référencement.

Dans quel cas demander des contenus premium ?

Plusieurs types de besoins peuvent inciter un professionnel à demander un contenu premium. Pour une plaquette de présentation, un flyer, ou tout autre support imprimé, il est nécessaire de s’appuyer sur un texte particulièrement soigné. Les contenus en ligne payants, par définition non référencés, doivent également justifier leur prix d’achat auprès des internautes en se distinguant par une écriture et un style impeccables.

Référencement naturel et contenu premium sont-ils inconciliables ?

Bien que Google ait de plus en plus tendance à préférer un contenu de qualité à une répétition fébrile de mots-clés, il garde encore des réflexes de robot ! Par exemple, si vous souhaitez publier un tutoriel sur la photographie de paysage qui soit bien référencé, vous avez intérêt à faire apparaître le mot-clé « photographier un paysage » dans le titre, dans les balises (ou sous-titres) et dans le texte lui-même. A l’inverse, si vous désirez créer un contenu en ligne payant sur le même thème, vous devrez plutôt miser sur davantage de variété.

Comment bien écrire un contenu premium ?

Bien écrire un texte publié et référencé sur le web et bien écrire un contenu premium sont deux choses différentes. Dans le premier cas, il est nécessaire de respecter les règles de l’écriture journalistique et celles du référencement naturel : pour faire simple, phrases courtes et répétitions (raisonnées) de mots-clés. Dans le second cas, l’auteur peut davantage s’appuyer sur son style, écrire des phrases plus longues, utiliser des termes très techniques et varier son vocabulaire. En somme, si Google favorise de plus en plus les articles de qualité et qu’il est tout à fait possible de bien écrire en respectant le référencement naturel, le contenu premium et ses particularités restent incontournables pour certains besoins spécifiques.

Un rédacteur, pour quoi faire ?

Les messages en tous genres ont envahi l’espace public, qu’il s’agisse de publicités, d’avertissements, de consignes, ou encore d’articles de blogs ou de sites Internet. Paradoxalement, les Français semblent avoir de plus en plus de mal avec l’orthographe, comme en atteste le baromètre Voltaire publié le 11 juin 2015.

A ces difficultés préoccupantes, s’ajoutent d’autres freins à l’écriture. La paresse tout débord : écrire, produire un texte qui dépasse les 160 caractères du SMS ou les 280 signes de Twitter, demande un certain effort, exige une concentration, même quand l’on souhaite s’exprimer sur un sujet accessible. Le manque de temps ensuite : si l’on aime manier la langue de Molière, d’autant plus pour valoriser sa propre activité, peut-être a-t-on d’autres impératifs qui empêchent de se consacrer pleinement à la prose.

C’est pour cette raison que l’activité de rédacteur prend aujourd’hui une place de plus en plus importante. Écrire, pour aider les autres à faire passer un message, en prenant en compte leurs besoins, tel est, très brièvement résumé, le rôle du rédacteur. Il peut être spécialisé dans l’écriture sur Internet (on parle alors de rédacteur web), mais il a également la possibilité d’intervenir sur des supports destinés à être imprimés (rédaction print). Souvent oubliée, cette seconde facette du métier possède une importance conséquente, sauf à considérer que les courriers, tracts et prospectus sont des médias disparus au même titre que les tablettes égyptiennes et les papyrus.

Travaillant généralement avec des entreprises, le rédacteur est un acteur essentiel de leurs stratégies de communication. Son objectif est de mettre en avant les activités, les services et/ou les produits des professionnels grâce à des contenus de qualité qui répondent à des exigences de fond et de forme.